PSYCHOLOGIE RELATIONNELLE

La communication entre Humains présente plusieurs configurations : entre quatre yeux, entre un et deux ou trois personnes connues, entre un et deux ou trois inconnues, entre un et un groupe.

Dans notre société actuelle, le nombre de différents cas augmente du fait de l'intermédiaire d'une entreprise ou de l' Etat.

 Lorqu'une personne arrive dans un magasin pour acheter un objet, un vendeur vient vers elle pour communiquer. Lui essaiera de lui vendre pour gagner sa commission. Ce but influence le déroulement de la communication.

Lorsqu'un conducteur d'automobile se fait arrêter par un gendarme, il est nécessairement dans une situation d'inférieur par rapport à l' Humain gendarme pour deux raisons : il est représentant de l' Etat tout puissant, et représentant du père qui punit .

Alors la communication est fermée. Et pourtant il y a deux Humains face à face.

Pour un pourcentage significatif des Humains cette situation leur paraît inhumaine.

La Cyberhumanity propose une solution où les Humains en face d'autres Humains sont égaux entre eux.

Cette notion d' "égalité " est compliquée à décrire. En prenant référence au processus cybernétique cette égalité est perçue par les personnes voisines, qui sont de la même équipe, qui déterminent les limites à ne pas dépasser.

Cet AUTOCONTRÔLE est nécessaire pour anticiper les pertes de maîtrise de soi qu'un Humain peut produire dans des situations normales.

L'objectif permanent de la Cyberhumanity est que dans aucun quadricyber des rassemblement de foule se produisent.

Le lecteur aura compris que dans l'organisation de la Cyberhumanity il n'y ai pas d'esclavage ni d'esclavagisme, permettant à chaque Humain, quelque soit son évolution psychologique et ses compétences, il puisse vivre sa liberté dans les limites de son spaceV, qui est proche des limites du spaceV de ses voisins.