La description du ' processus universel ' sur ce site, permet de comprendre que le mot " univers " désigne la notion d'espace infini qui NOUS entoure, nous les Humains, par le phénomène unique de la vision, et de la pensée.

La vision produit une image concrète des éléments lumineux dans le ciel, qui a une limite, même si elle n'est pas visible, alors que la pensée n'a pas de limite.
Les astrophysiciens nous disent que l'Univers existe depuis 15 milliards d'années, mais pour moi, simple Humain, je ne vois pas la différence avec 100 milliards d'années. Personne ne peut prouver que j'ai tort. Mon imagination est sans limite, par le fait que ma conscience n'est pas capable de fabriquer une représentation de cette " infinitude " abstraite.


Cette " vision " des objets de notre espace de vie est produite par les yeux, qui captent les rayons lumineux et les dirigent en différents point d'une surface, pour fabriquer une IMAGE.

En fait ce sont DEUX images, légèrement décalées, qui permettent de réaliser l'effet stéréoscopique, appelé "effet 3D".

Ce procédé est équivalent à celui d'un appareil photographique à deux objectifs décalés qui fabriquent deux images légèrement différentes, utilisées dans un appareil qui les projettent selon la technique 3D.

La remarque fondamentale est que cet espace s'agrandit au fur et à mesure que les Humains construisent des outils de plus en plus perfectionnés, qui permettent de VOIR, et uniquement de voir, de plus en plus loin  dans cet infini. Le mot infini veut dire qu'un Humain ne peut pas imaginer avec son Esprit, la LIMITE, puisque par définition une limite " sépare " deux espaces visibles, deux milieux, qui ont une ou deux caractéristiques que l'Esprit d'un Humain peut percevoir, puis analyser.

Le lecteur comprendra que cette affirmation satisfait au principe de " DUALITÉ ", explicité dans ce site.

A la fin du XVII  siècle la fabrication du télescope permit de 'voir' la limite du système solaire, ainsi que les premières galaxies.

Aux XX et XXI siècles les grands télescopes ont permis de photographier de nombreux objets dans l'Univers, ainsi que des régions noires, comme celle de ' la tète de cheval ', visible au milieu d'un nuage multicolore, d'une densité homogène.

Tous les éléments constitutifs de ce ' nuage ', comme ceux des autres objets de l'Univers, sont formés par un assemblage de différents atomes, exactement comme ceux que nous connaissons à la surface de la TERRE, qui constitue le support de TOUS les êtres vivants terrestres.

Une preuve irréfutable que tous les objets de l'Univers se déplacent dans toutes les directions, est la nébuleuse " du CRABE " . Depuis mille ans son diamètre a augmenter à une vitesse de 1500 km/s.

Deuxième preuve, 50 % des nébuleuse tournent dans le sens d'une pendule, 50 % dans l'autre sens.

Ces êtres vivants, dans lesquels se trouve l'espèce exceptionnelle appelée " HUMAINS ", sont constitués d'un assemblage complexe d'atomes, comparables à ceux existants dans l'Univers.

La particularité exceptionnelle des êtres vivants, est que les atomes s'assemblent pour former  des molécules, qui sont produites par des réactions de " chimie organique ", qui peuvent exister dans un environnement d'eau, et pour certains d'air, dans une fenêtre de température comprise entre -20° et +60° environ.

Tous ces objets sont constitués d " ÉNERGIE " .

Cette énergie à deux natures différents, observables par les Humains, la matière et les ondes.

Ces deux mots du langage ordinaire ne permettent pas de comprendre la réalité dans laquelle nous vivons, exactement comme un petit pourcentage des Humains peuvent comprendre cette réalité, avec et dans laquelle nous vivons.

Au début du XX siècle siècle une abstraction concrète a apporté une réalité observable, démontrée ensuite par les expériences des accélérateurs de particules : E = m c2

La notion de " vitesse " est abstraite, naturelle pour un Humain, mais impossible à voir, à expliquer.

Une preuve concrète observable, et mémorisable par un Humain, consiste à prendre un caillou assez lourd.

Placé dans la main rien ne se passe, pas de douleur, car la vitesse est nulle.

Lâché par l'ouverture des doigts le caillou tombe à la verticale sur le pied.  Le résultat est un écrasement d'un orteil qui déclenche une grande douleur à la personne qui fait cette expérience.

Dans cette expérience la lettre E désigne l' énergie, qui est égale à m, masse du caillou, multiplié par la vitesse au carré du caillou qu'il a au moment du choc.

La réalité de la vitesse est constatée par les conséquences observées, la douleur, mais impossible de la voir. Seule la CONSCIENCE perçoit cette réalité en observant la variation du déplacement.

L'auteur fait remarquer que le mot " vitesse " désigne une notion abstraite, difficile à quantifie par un Humain. La preuve pour le conducteur de son automobile qui est incapable de dire sa vitesse instantanée. Encore moins la vitesse relative de la voiture qui roule vers lui, dans l'autre voie de la chaussée, pas plus qu'il peut donner la vitesse de la voiture qui le double lorsque la différence de vitesse est grande.

En lisant la revue 'science et avenir' de juillet et aout 2012, un article montre le nuage produit par l'explosion de la nébuleuse " CARENE " qui s'étend en un petit point de la VOIE LACTÉE, dans laquelle se trouve le système solaire.

Un constat obligatoire est que les objets existants dans l' Univers se déplacent, dans toutes les directions, après des exposions, et des contractions en d'autres points, selon le principe ' ACTION-RÉACTION, qui satisfait le principe de DUALITÉ.

Deux autres phénomènes influencent ces réactions physico-chimiques par l' ÉLECTRICITÉ et le  CHAMP MAGNÉTIQUE, qui sont produits dans les déplacements de matières de différentes natures.

La preuve apparaît sur la photographie, qui montre un mouvement circulaire spiralé.

En conclusion l' UNIVERS est constitué d' ÉNERGIE, que l' HUMAIN analyse par deux aspects : l'un concret, " l'énergie statique " , l'autre abstrait, " l'énergie dynamique ", qui concrètement sont connues et désignées par les mots " ONDE , MATIÉRE ". 

Le mot " ÉNERGIE "  désigne l'abstraction du plus haut hiérarchique que la conscience humaine peut concevoir.

L'auteur désigne ces types d'abstractions par le mot " NOTION ". 

Le mot NOTION désigne ce qui arrive dans la conscience, comme 'un coup de vent', qui disparaît à chaque fois que la fonction " COGITATION " de l' Esprit n'a pas commencé sa CARACTÉRISATION , pour ensuite la MÉMORISER.   

Les cogitations précédentes, généralisées, ont permis à l'auteur d'écrire le principe phénoménologique de l'Univers du libellé suivant :

Le mot UNIVERS désigne le phénomène qui , en des petits espaces, transforme l'énergie d'une nature donnée en de l'énergie d'une ou plusieurs autres natures d'énergie, qui ont, dans un espace localement limité, des DENSITÉS très différentes. 

Ces échanges réciproques  satisfont les principes d' ENTROPIE, associée à la CONTRE-ENTROPIE.

L' exemple suivant montre la réalité du paradoxe apparent : un Humain fait un tas de sable de 2 métres de haut, quelques jours plus tard la hauteur a diminué de  20 ou 30 centimètres, tandis qu' un petit tas s'est fait à quelques dizaines de centimètres plus loin, d'une hauteur de 2 ou 3 centimètres.
Dans le Sahara des dunes de plusieurs milliers de tonnes se déplacent de plusieurs kilomètres, avec une hauteur plus ou moins grande fonction de la vitesse du vent et de sa durée d'existence.