NOTION d' HUMANITÉ

Le mot " humanité " désigne, en ce début de XXI ième siècle, l'ensemble des Humains vivant à la surface de la Terre, et dans le cosmos.

La plupart des Humains adultes connaissent le nombre d' Humains vivant sur la Terre, ainsi que l'augmentation annuelle de cette population d'environ 90 millions d'individus.

La surface de la Terre est recouverte d'océans pour 70 %. Le reste de de cette superficie est constituée des terres hors d'eau, dont 70 % sont constitués de montagnes, de déserts, de zones inondables, de zones sismyques, sur lesquelles l' organisation durable de sociécyber est impossible, pour des raisons de catastrophes naturelles, qui ont fait récemment plusieurs centaines de milliers de morts.

 Un tsunami a fait 350 mille morts. C'est l'équivalent de la disparition instantanée de 14 sociécyber ( quatorze ). C'est presque 6 % de la population mondiale. (?)

Cette catastrophe résulte de la mauvaise organisation de l'humanité, associée à la non connaissance de la finalité de celle-ci.

Le résultat de ces constats est que la vie humaine n'est possible que sur 20 % de la superficie des terres, mois celle des forêts, des marais, des estuaires, etc...

L'organisation actuelle est doublement inefficace par le fait qu'elle ne protège pas ses Humains de mort par catastrophes naturelles, et qu'elle est incapable de permettre à ses citoyens d'atteindre le BONHEUR.

La cyberhumanity se propose de résoudre ces impossibilités.

La solution proposée est que chaque Humain doit agir pour construire les outil-machine qui permettront de satisfaire le processus universel.

DEFINITION HUMANITY

Ce mot est intermédiaire entre l' humanité actuelle et la Cyberhumanity qui existera dans dans le FUTUR.

Ce mot désigne un état de l' humanité lorsque son organisation montrera que quasiment 90 % des Humains matures et sages auront compris le processus universel, le processus cybernétique, et la nécessité de maitriser l'énergie solaire, ainsi que le spaceV nécessaire à la Cyberhumanity.

La finalité de l' HUMANITY est de devenir la Cyberhumanity.

 Le but de la Cyberhumanity est d'agir pour satisfaire le processus universel en diminuant l'entropie du système dans lequel la Terre se déplace.

NOTION  ÉQUIPAGE

Ce mot désigne une entité humaine pour réaliser des tâches définies dans un programme de construction ou de maintenace.

Cette entité est constituée d'un ensemble d'équipes, proposées et logistiquement supportées par leur sociécyber respectif.

Chaque équipe a ses outils, machines-outils et outil-machine qu'elle a fabriqués par elle-même.

Selon les besoins la Cyberhumanity peut demander la construction d'une outil-machine nécessaire, mais elle sera déconstruite à la fin du programme.

 Parce que la Cyberhumanity est propriétaire de tout ce qui existe sur la Terre et dans le ciel, mais elle ne possède rien.

Chaque équipe d'un sociécyber se déplace sur l'air de vie du chantier, réservée à l'équipage opératoire. Chaque équipe intègre l'équipage identifié pour une tâche du programme.

Chaque équipe vient se déplace avec au minimum deux conteneurs, l'un pour le mode de vie, l'autre (ou plus) pour les ateliers et les garages.

Un maximum de six personnes constituent une équipe. La durée de vie d'une équipe est au maximum de six mois, renouvelable une fois.

Une voix de communication rapide est ouverte entre le chantier et le sociécyber participant.

Un renouvellement permanent existe dans les équipages, de même que dans les équipes.

SEUL le RÉSULTAT COMPTE pour la Cyberhumanity.

Cette phrase peut être considérée comme la valeur d'un ÉQUIPAGE.

Cette valeur est associée avec les autres valeurs existant dans les autres entités humaines, organisées pour l' ACTION.

INFORMATION

Ce terme désigne quelque chose que les Humains ne peuvent pas expliquer, ni comprendre.

Une ambigüité existe entre " information " , " l' information " et " les informations ". C'est la preuve que cette notion est abstraite et virtuelle.

C'est l'auteur qui montre par ces caractéristiques que lui-même a des difficultés à expliquer ce que c'est.

L'analyse commence à partir des résultats de la cybernétique, qui sont développés dans le discours des sites internet.

Le point de départ est l' HOMME .

 En théorisant l' homme, celui-ci est représenté par le mot systèmeV qui signifie : constitué d'énergie.

Cette boule d'énergie a une densité d'énergie et une densité spatiale plus grandes que celles de son environnement.

Deux caractéristiques: elle a besoin de nourriture pour continuer d'exister et elle doit se déplacer pour ne pas être mangée. C'est un systèmeV.

Pour se déplacer le systèmeV doit savoir où aller et par quel chemin, en pensant aux deux contraintes précédentes.

Ces déplacements nécessitent des informations.

Un systèmeV est fermé, dans lequel des muscles sont commandés par des informations, qui circulent dans des canaux, puis arrivent à l'endroit précis, au moment précis, pour déclencher l'impulsion électrique qui va débloquer la tension (= force) qu'il contient.

Cette force se déplace et produit un travail. Le résultat est le déplacement de la masse m fixée à une extrémité du muscle.

Constat : la circulation des informations est nécessaire pour coordonner et synchroniser les nombreuses commandes nécessaires aux muscles concernés dans la production d'un mouvement.

Constat : cela nécessite un centre de gestion et de commandement pour déclencher l'envoie des informations au bon endroit .

Un gestionnaire de la consommation d'énergie existe, ainsi qu'un gestionnaire des dégradations des muscles qui, a un moment donné, ne peuvent plus fonctionner.

Des informations sont envoyées au central pour dire : je suis fatigué, et j'ai mal au mollet, je ne peux plus marcher.

Le lecteur doit reconnaître que ce fonctionnement existe, qu'il l'a vécu, ET le revivra peut être. C'est donc réel et vrai. Le mot vrai généralise la chose vécu comme réelle, parce que des millions d' Humains le vivent, l'ont vécu depuis des millions d'années, et le vivront dans des millions d'années.

Ce fonctionnement intérieur des informations nécessitent des informations extérieures.

Le lecteur doit prendre conscience qu'à l'extérieur de son corps, il n'y a pas d'informations.

Un Humain assis sans bougé, dans un environnement fixe, n'a pas besoin d'informations.

Par un raisonnement opposé au précédent, dès que l' Humain est en déplacement tout ce qui l'entoure constitue des informations, par le fait que c'est dans son spaceV.

C'est la preuve que le systèmeV doit avoir des moyens pour connaître son environnement pour s'y déplacer sans mourir rapidement.

Conclusion: le systèmeV à des capteurs dirigés vers l'extérieur, et des capteurs à l'intérieur de son corps, avec un système de canaux pour permettre la circulation des ??? supports des informations.

Le constat, que l'on fait en permanence, est que les informations se fabriquent dans notre Esprit, à partir de l'énergie ondulatoire ou corpusculaire qui frappe les cellules des organes des sens humains. C'est la réalité.

La preuve est fournie par une personne, qui a les yeux fermés, écoute les phrases prononcées par une autre. Elle comprend ce qui est dit.

Une autre personne, sourde, n'entendant pas, ouvre les yeux pour regarder la personne qui fait des gestes avec ses bras et ses doigts, pour " dire " la même chose que le locuteur précédent. La personne sourde comprend ce qui est dit.

Ce moyen de transfert de " l'information " est " énergétique ". Le son ne se propage pas dans le vide.

Un autre support de l'information est constitué des mots. Dans le flux d'énergie qui arrive sur le capteur, une séparation des sons utiles des sons inutiles est fait par la fonction RdF ( reconnaissance de forme ) qui reconnait une séquence de sons élémentaires qui constitue un mot.

Un mot représente une signification. Cette signification est liée à ce que l'auteur à catégorisé par : concept, métaconcept, superconcept et hyperconcept.

C'est un deuxième niveau de communication, qui est une abstraction dans l'absolu, mais une concrétude dans la conscience humaine, qui nécessite maintenant une cogitation pour comprendre le message complet .

Plusieurs éléments perturbateurs peuvent modifier la signification globale du message.

Par exemple: la phrase " le professeur dit Toto est un imbécile " a deux significations différentes selon l'intonation dans la diction, représentée dans l'écriture par la ponctuation.

1- " le professeur dit : Toto est un imbécile "
2- " le professeur dit Toto : est un imbécile "

Quelle est la compréhension de la plupart des Humains ?
Le résultat sera 50 % pour la compréhension 1 et 50 % pour la 2 , dans le cas où la phrase est prononcée d'un voix monocorde .

La difficulté du transfert des informations est démontrée par l'exemple suivant :

Le cybernaute lecteur de ce discours connait la catastrophe de l'explosion du réacteur nucléaire de Tchernobyle en 1986.

Les trois 'machines' associées pour produire de l'électricité dépendent les unes des autres en fonction de la consommation des utilisateurs.

Le cœur nucléaire produit de la chaleur à de l'eau pour la transformer en vapeur dans un réservoir spécial, cette vapeur est envoyée dans les turbines qui entrainent les alternateurs producteurs d'électricité, qui est distribuée par le réseau de fils vers les usagers.

Comme l' énergie électrique est non stockable. Cette contrainte oblige que la production soit ÉGALE à la consommation, dans une durée de temps voisine d'une seconde au maximum. Sinon une disjonction se produit, c'est-à-dire une coupure rapide du réseau fournisseur d'énergie aux usagers.

Cela s'est produit en France dans l'hiver 1979, toute la France n'a pas eu d'électricité pendant plus heures.

Dans l'usine productrice de Tchernobyle , trois opérateurs commandaient les trois machines. Chaque opérateur appuie plus ou moins sur un bouton de commande pour que sa machine produise la puissance affichée sur un compteur devant lui.

L'opérateur du cœur nucléaire voit son compteur diminuer, alors il appuie sur le bouton pour augmenter la puissance, la puissance remonte.

En même temps l'opérateur de production de vapeur voit son compteur changer, il commande alors les pompes pour envoyer plus d'eau froide à l'endroit nécessaire pour la réchauffer, mais la quantité de vapeur diminue aux turbines qui déclenche la demande de l'opérateur à envoyé plus de vapeur.

Sur une période d'environ deux heures les opérateurs commandent chacun leur machine pour revenir au niveau de bon fonctionnement.

Deux phénomènes concomitants : l'inertie de réalisation d'une commande, avec une perturbation associée à la maintenance, ont fait DIVERGER la chaîne de production, au lieu de la faire CONVERGER vers son état d' équivalence.

Le résultat a été l'explosion de la centrale nucléaire au cours de la nuit.

Du point de vue de la cybernétique, cette chaîne de production d'électricité constitue un système, or tout système doit être RÉGULÉ, avec une vitesse de transfert des commandes, approprié à la vitesse de réaction de ce système.
Les commandes sont des informations.

L'usine nucléaire de Tchernobyle a explosé par une régulation incorrecte des commandes.

La première régulation a été inventée par James WATT, 20 ans avant la révolution française.

Les informations sont partout dans la Nature. Par exemple une termitière constituée de un ou deux millions de termites, est construite par celles-ci jusqu'à une hauteur de plusieurs mètres, avec air climatisé, salles de repos, etc...

Leur moyen principal de transfert des informations est l'odorat. C'est le moyen de communiquer des fourmis, celui des abeilles avec le langage du mouvement du corps.

Plusieurs espèces de poissons communiques par les sons. etc ...

En synthèse un systèmeV constitué d'un très grand nombre d'individus, doit avoir un système de centralisation des informations, associé un système de deuxième niveau constitué du/des langages, plus un Esprit évolué pour comprendre puis traiter les significations reçues par la conscience.

Cette dernière capacité est obtenue par l' ÉDUCATION.

La Cyberhumanity, qui sera un systèmeV dans la Nature à la surface de la Terre, devra posséder un système de transfert d'informations et de données accessible et compréhensible de tous les Humains qui y vivront.

C'est le but du discours écrit dans les sites internet accessibles par les commandes du menu horizontal sous le logo.

Sous-catégories