Homme Cybernétique

SOCIECYBER  2015

 

Un sociécyber est l'organisation interface entre la Cyberhumanity et les Humains qui la constituent. Celle-ci ne connait pas chaque Humain, aucune information n'est enregistrée dans sa mémoire. Les Humains d' ailleurs ne peuvent pas avoir des infodons sur un Humain d'un sociécyber.

Contrairement à ce qui existe dans l'humanité actuelle.

Dans un sociécyber, à un l'instant ' t ' seul compte les résultats produits et réalisés, le niveau de compétence, le nombre de cyber, et le nombre d' Humains intégrés dans les équipages entrain de construire, de participer à une mission, etc... qui ont été commandés par la Cyberhumanity, constituent les infodons de celle-ci.

Selon la procédure cybernétique les Humains qui ont terminé leur mission sont payés par les mondo de la Cyberhumanity, conformément au contrat, après vérification de la QUALITÉ.

Une part paie les dépenses faites par les Humains, une part est pour le quadricyber qui assume une partie de la logistique, une part pour le sociécyber qui englobe les participants et organise la vie de tous les constituants, une part pour le groupe.

Ensuite la part du groupe est répartie entre les participants selon les choix de ces participants. C'est irrévocable.

Pour avancer tous les Humains regardent le futur, pas le passé.

Les contrôles qualité du sociécyber sur un groupe peut mettre en évidence des injustices faites dans ce groupe. Une procédure de justice est faite.

Le lecteur peut constater que la création de mondo (de monnaie dans l'humanité) correspond à du travail humain CONSTRUCTIF.

Un Humain a dans son capital mondo deux lignes : une pour la logistique du mode de vie, l'autre ses gains qui résulte de son travail.

Le travail d'un Humain peut être dans l'un des trois domaines d'activités, les gains vont toujours dans la ligne 'gains'.

Ces gains permettent à l' Humain de faire une mise pour constituer une équipe, d'un montant correspondant à l'importance de la mission et de son niveau de compétence.

Pour l'obtenir l'Humain doit avoir un montant de gains suffisant, au moment de la préparation du projet.

Sinon l'Humain ne peux pas participer à ce projet envisagé.

Cette situation vient du fait que les lignes en dessous de la ligne gains, doivent avoir un montant supérieur ou égale à une valeur donnée, commune à tous les Humains du sociécyber.

Par exemple la ligne 'concession' plus la ligne 'charges' doivent être d'un montant double de ce qui sera payé pendant les mois du chantier.

D'une façon simple les lignes dépenses doivent avoir un montant suffisant pour vivre un an sans rien faire. C'est la règle. Pas de dérogation, sinon recompuni à payer au sociécyber.

La liaison d'un Humain avec son sociécyber est complète, modérée par le groupe dans lequel il vit, mais les règles du sociécyber sont simples et strictement appliquées.

Le cybernaute qui observe cette organisation constate que chaque Humain, dès sa naissance, à les moyens de réaliser son évolution, à la condition qu'à partir de l'âge adulte il travaille pour gagner des mondo, pour pouvoir vivre lorsqu'il ne pourra plus travailler. Il doit aussi avoir suffisamment de mondo pour payer toutes ses erreurs.

C'est simple, sans équivoque, avec la garantie du sociécyber qu'il n'y a pas de magouilles ni d'injustices.

Le but du sociécyber est que le plus grand nombre de ses citoyens atteignent le bonheur. Tous les ans la Cyberhumanity récompense les sociécyber qui ont acquis le plus grand nombre de "bien heureux" dans l'année.

Le résultat est inscrit dans les annales de la Cyberhumanity.

retour  : sociecyber 2018

retour  :  ECONOMIE PSYCHOLOGIE

retour  :  accueil

Leave your comments

Post comment as a guest

0
Your comments are subjected to administrator's moderation.
  • No comments found