Ce mot "psychordinaire" désigne la cogitation quasi permanente d'un Humain dans un environnement constitué d'autres Humains, et quelquefois d'animaux de compagnie, qui ont eux-aussi leur espace vital dans l'espace vital du groupe, abstraction qui se réalise sur un territoire, délimité ou non, sur la surface concrète de la Terre.

Cette perturbation modifie le comportement et la cogitation psychologique des Humains du groupe.

 

Cette dernière phrase est aussi vraie lorsqu'il y a des enfants et /ou des seniors, qui sont là, comme çà.

La cogitation psychordinaire est différente lorsque les Humains d'un groupe plus homogène, sont en réunion. Le lecteur a vécu ces différentes situations de réunion, telles que : de travail d'entreprise avec des collègues français, ou avec des collègues étrangers, ou de copropriétaires, de club sportif, d'une réunion de spécialistes sur un plateau de télévision, etc...

Le nombre de situations différentes est de plusieurs dizaines de milliers, qu'aucun Humain n'a vécu à l'avance. Mais sa capacité de cogitation associée à sa mémoire et sa démarche logique, lui permet de simuler le déroulement des interactions entre les participants d'une réunion, pour préparer ses actions à faire, préparer son discours, préparer ses paroles, le ton et les intonations de son discours, ainsi que son comportement gestuel, par rapport à ceux des autres qu'il connait.

C'est le travail de préparation avant la réalisation de la tâche qui va se dérouler dans les secondes qui suivent. La preuve est fournie par les acteurs de théâtre et de cinéma. Ces acteurs utilisent la méthode cybernétique.

Cette méthode cybernétique doit être utilisée à chaque fois que l'on veut RÉUSSIR une TÂCHE.

A la lecture de ce discours, le lecteur pense que c'est surement bien et vrai, mais c'est du blabla car je ne vois pas comment le faire, ce qu'il faut faire.

Comme toute activité il faut un savoir-faire que l'on apprend soit à l'école appropriée, soit avec les adultes pédagogues de son environnement proche, et toujours par auto-apprentissage dans une proportion plus grande que 60 %.

Le premier constat que peut faire le lecteur est d'observer les différentes personnalités des personnes qu'il rencontre, de les comparer à SA personnalité. Cette dernière action, qui est une comparaison, a nécessité de nombreuses cogitations pour déterminer les caractéristiques et leur quantification pour avoir des données qui LUI serviront de RÉFÉRENCE.

Cette possibilité de connaitre sa situation personnelle par rapport aux autres, n'existe pas. Elle est même rejetée actuellement dans notre société, depuis la deuxième moitié du XX siècle.
C'est le cas pour une personne qui est mise à la porte de l'entreprise, sans explication psychologique pour que cette personne puisse évoluer consciemment et POSITIVEMENT.

Seul les sportifs ont le moyen de comparaison pour se situer. Cette comparaison est objective par la quantification des performances. Mais cette comparaison est limitée à un ou deux critères, alors qu'un personnalité est caractérisée par une cinquantaine de critères, chacun déterminé par une dizaine de paramètres.

Pour 80% de la population adulte active, cette analyse est impossible, pour les principales raisons qu'il faut une durée de cogitation, avec un vocabulaire de plusieurs centaines de mot, avec un langage personnel qui permet de faire des "reconnaissances de forme" avec association d'un mot, qui est la représentation dans la conscience, du résultat de cette 'reconnaissance de forme' , nommée RDF. pour ensuite la mémoriser parmi les autres mots, en fabriquant dans le cerveau des liens avec les autres mots, pour pouvoir retrouver la signification du mot cherché au cours de la discussion, avec une vitesse adaptée à la vitesse d'élocution du parleur, qui dépend de la vitesse d'arrivée du flux des idées dans sa conscience, correspondant au sujet de cette discussion. Ensuite la personne DOIT CONSTRUIRE des phrases pour transmettre ce qu'il a compris et mémorisé par les discussions, qui permettent une expérimentation pour une adaptation aux auditeurs nombreux ou pas, d'une connaissance ordinaire ou pas.

Un exemple, lorsqu'une personne fait un "coq à l'âne", celle-ci ne SE sent pas à l'aise dans cette discussion, c'est le moyen pour elle d'en sortir, quelquefois avec panache, en modifiant les ressentis de chacun des acteurs. La conséquence majeure est que la discussion initiale n'a pas produit de résultat. C'est donc une perte de temps pour chacun, c'est une dépense d'énergie inutile, c'est donc du gaspillage, c'est donc de l'entropie, c'est donc une des deux facettes du processus universel qui est satisfaite.

Un observateur ordinaire conclura que c'est la vie. La vie est comme çà.
Dire cela prouve la petite capacité à EVOLUER du locuteur.

Cet observateur ne prend pas en considération les conséquences : les participants ne sont pas satisfaits car le but de la discussion n'a pas été atteint, donc pas de plaisir. Cela induit un regret d'avoir fait un mauvais choix initial, l'acteur n'a pas appris quelque chose de nouveau, il n'a plus la connaissance idoine à sa cogitation dans le futur. Plusieurs échecs de ce type produit une diminution de son optimisme, qui par cogitation récurrente augmente son pessimisme.
Ensuite ses relations avec ses voisins deviennent tendues pour tout problème de voisinage, dans l'entreprise ....

Les exemples sont nombreux : le matin, votre voisin laisse sortir son chien venir pisser près de votre porte d'entrée, sur l'enduit du mur que vous avez ravalé. Quelle émotion avez-vous?

Vous conduisez votre voiture sur l'autoroute tranquillement, avec une petite densité de voitures en circulation , lorsque qu'une voiture plus rapide vous double et se rabat à 10 mètres devant vous, alors qu'elle avait des centaines de mètres pour le faire. En fait la voiture vous a volé votre espace vital. Quelle émotion avez-vous?
Cette situation se reproduit trois fois encore dans la demi-heure qui suit. Quelle émotion avez-vous?

Aucun Humain citoyen ne peut connaitre les cent mille pages des codes juridiques qui existent en France. Un Humain ordinaire possède une maitrise de lui suffisante pour traiter et absorber les erreurs des autres, son comportement général et ses actions ponctuelles ne changent pas, ce qui lui permet de garder son attitude psychologique positive, mais attention au : "trop c'est trop". A chaque fois que nécessaire, une recherche expérimentale de la limite doit être effectuée.

Le constat de cette description est qu'une société dans laquelle les liens sentimentaux entre voisins diminuent, devient une société anonyme dans laquelle chaque individu à des difficultés à se placer pour obtenir une reconnaissance sentimentale suffisante pour que celui-ci potentialise son énergie vitale. Le comportement des gens devient "individualiste".
Concrètement l'attitude psychologique est : "laisses moi ta place que je m'y mette"

Par expérience l'auteur dit au lecteur que c'est très difficile dans un environnement changeant et bruyant, de se concentrer pendant assez longtemps pour réaliser une cogitation qui aboutisse à un résultat concret POSITIF.

La preuve du paragraphe précédent est fournie par le niveau d'éducation et de culture des populations de quelques régions spécifiques, réparties sur le territoire de la France.
C'est aussi vrai dans le monde des Humains.

Leave your comments

Post comment as a guest

0
Your comments are subjected to administrator's moderation.
  • No comments found