Précédemment il est montré que la communication Homme-machine N'EXISTE PAS.

Une machine est un système, qui peut être compliqué pour un Humain, mais ce n'est pas un systèmeV.

Ce mot, inventé par l'auteur, désigne les êtres vivants qui se déplacent.

 

Au cours de son évolution l' Homme a domestiqué quelques espèces d'animaux. Avec les chevaux, les chiens et les chats, de nombreux Humains vivent quotidiennement avec eux, ils travaillent avec eux.

Au cours de l'évolution de la Nature en général, les Humains ont évolué et leurs animaux domestiques ont aussi évolué.

Ce sont des systèmeV, mot qui veut dire systèmes vivants. La caractéristique principale de ces systèmeV est qu'ils ont des sentiments.

Comme il est décrit dans ce site, tous les systèmeV ont les mêmes " besoins ", donc les mêmes PULSIONS: manger, dormir, se reproduire, se reposer, se défendre contre les prédateurs, maintenir et préserver son espace vital, évoluer au cours de sa vie.

Cette dernière pulsion nécessite la vie avec les autres individus du groupe.

Compte tenu de la nécessité de faire le processus cybernétique, les individus doivent communiquer les uns avec les autres.

De nombreuses preuves existent comme un cheval et son cavalier, un berger avec son chien de garde, un chasseur et son chien de chasse, une personne avec son chat.

L'auteur présente un vécu avec un chat de deux ans, qui à choisi notre domicile, qui avait quatre miaulements. Après deux ans de vie avec nous, ce nombre est passé à huit, avec en plus un pseudo-miaulement qui consistait à ouvrir la gueule sans émettre de son.

Chaque miaulement avait une signification relativement à ses sentiments ou à nôtre action vis-à-vis de lui. Une preuve par le vécu : une chatte de seize ans était derrière une porte; les premiers miaulements étaient longs de petite puissance; j'étais derrière la porte et elle le savais; pendant cinq minutes je l'ai laissé miauler; ses miaulements sont devenus plus courts un peu plus forts, une minute plus tard la puissance a augmenté, la minute suivante encore plus fort avec un son de plus en plus rauque. Lorsque j'ai ouvert la porte elle est entrée droite sur sur ses pattes, la queue verticale. Après trente centimètres en passant devant moi elle a lancé un miaou court fort et aigu qui voulait me dire : "je ne suis pas contente". Constat est que l'intonation lors de la prononciation du même mot a changé en fonction de son attitude psychologique de l'instant, dans le but de faire comprendre à l'autre l'importance de lui ouvrir la porte. C'est toujours vrai dans toutes les communications entre systèmeV.

La communication Humain-animaux est beaucoup plus réduite que la communication Humain-Humain.

Leave your comments

Post comment as a guest

0
Your comments are subjected to administrator's moderation.
  • No comments found