La notion de SUPERDÉMOCRATIE, et le mot, n'existent pas dans les dictionnaires, ni dans la littérature, ce qui signifie qu'aucun Humain en a une représentation dans sa conscience.

Ce mot désigne l'organisation et son fonctionnement, de l'ensemble des groupes humains qui existent, et qui sont répartis à la surface de la Terre.

Le but du discours est de construire un systèmeV avec tous les Humains, qui fonctionnera comme chacun d'eux. C'est-à-dire qu'un Humain possède un corps et un Esprit, le systèmeV nommé CYBERHUMANITY , aura un corps et un Esprit.

 

Le corps est constitué de tous les Quadricyber qui existent sur la Terre, et son Esprit est constitué d'une machine répartie dans les Quadricyber, qui possède la mémoire sur laquelle sont enregistrés toutes les informations, savoirs et données qui décrivent les résultats obtenus par le travail des Humains réalisateurs.

Compte tenu des connaissances en psychologie, le potentiel d'un Humain dépend de ses compétences psychomotrices.

Compte tenu de son évolution jusqu'à l'age adulte, à ce moment là, son profil correspond à l'un des profiles existants. Cela lui permet de choisir une voie adaptée aux nécessités des travaux à faire pour la vie de son Sociécyber, qui lui-même doit satisfaire à la vie de son Quadricyber. Celui-ci est interface avec l' Humanity.

Les activités sont hiérarchiquement découpées en niveaux de compétences utiles : en

1- logistique de vie

2- logistique industrielle

3- logistique de maintenance

4- praticiens - qualiticiens

5- acteurs cosmiques

Le lecteur comprend ces niveaux de compétences croissantes, pour que la compétence d'un Humain soit adaptée, au moment nécessaire, à celles utiles pour réussir le résultat voulu par tous les acteurs du programme.

Le lecteur peut se faire une idée de cette réciprocité de compétences entre lui et les résultats réalisés, en regardant les émissions sur les constructeurs de l'extrême à la télévision française.

Une équipe engagée par contrat à la salle des projets, travaille sur le chantier, en fournissant des informations qui permettent aux habitants de son Sociécyber, de suivre l'avancement du programme. A la fin du programme l'équipe revient à son domicile pour recevoir la somme virtuelle gagnée par son travail, définie dans le contrat.

Cette somme libellée en mondos, comprend le coût de la logistique de vie de l'équipe, plus une somme gagnée correspondant à la tâche réalisée, à laquelle s'ajoutent les récompenses, et réduite des punitions.

La somme gagnée est partagée entre le Sociécyber et les Humains constitutifs de l'équipe complète, qui a poussé les acteurs de l'équipe active du chantier.

En conclusion le pouvoir de l' Humanity est dans l'Esprit des Humains, acteurs productifs de celle-ci.

C'est donc une démocratie cybernétique.

Leave your comments

Post comment as a guest

0
Your comments are subjected to administrator's moderation.
  • No comments found