La fonction primordiale d'un systèmeV est son ESPRIT.

C'est elle qui commande le corps ACTIF, qui est visible dans la Nature et vu par les capteurs placés dans le corps du systèmeV d'un Humain.

Le corps est actif par sa capacité de produire du travail mécanique, connu par la notation F x L, que tous les éléves de la classe première des lycées connaissent.

 

L'Esprit de la Cyberhumanity est constitué de toutes les informations et données statistiques qui caractérisent les Quadricyber et les Sociécyber, par leurs compétences, les résultats réalisés, les programmes en cours, les programmes en projets pour décision, les projets en cours de finition, les projets futurs, les résultats connus, les résultats espérés, les bilans, les commentaires, les critiques, etc...

Toutes ces infodons sont fournies par les quadricyber, qui les gèrent, les archivent, et les mettent en accès à tous les Humains par le réseau cybernet.

En clair ces infodons sont fournies par les Humains qui habitent dans un sociécyber.

Le bureau des projets et celui des programmes des sociécyber sont reliés à l'Esprit cyberhumanity, par le fait que les décisions d' action sont prises dans ses bureaux.

La validation de la mise en programme d'un projet utile pour la Cyberhumanity par l'engagement des quadricyber qui participeront à la réalisation de ce programme, avec l'accord des sociécyber et des équipages qui produiront le travail nécessaire.

Selon le processus cybernétique l'engagement se termine après la fin du programme, validée par l'acceptation du comité QUALITÉ chargé du suivi du programme.

A la fin de la validation le montant en mondo du programme réalisé en mis sur la ligne de compte du quadricyber, et en même temps sur celle des sociécyber participants, puis sur le compte des équipes.

Les montants versés sont ceux indiqués sur le contrat.

De même pour les pénalités, elles sont déduites immédiatement avant les versements.

Toutes ces transferts de capitalisation sont enregistrés dans l'Esprit de la Cyberhumanity. Ils sont consultables par tous.

Ensuite la somme reçue par une équipe est répartie aux Humains du groupe auquel l'équipe appartient, par les Humains du groupe, selon les règles psychologiques définies par les Cyber du sociécyber. Ces règles sont adaptées par petites touches tous les dix ans.

Dans la période de validité elles constituent une référence absolue.

Lorsqu'une injustice ou anomalie est constatée la règle ne change pas. Elle sera adaptée à la prochaine validation.

La raison est simple, il est impossible qu'à une validation une grosse erreur soit commise par le fait que c'est la mise en œuvre des expériences passées.

Le lecteur constatera que la création de mondo ( de monnaie ), correspond au travail produit pour construire le résultat utile à l'intérêt général des Humains de la Cyberhumanity.

La procédure est la même pour les travaux demandés par un quadricyber, ou par un sociécyber.

Au niveau des Humains leur compte mondo augmente en fonction des résultats de leur travail correctement réalisé.

Un bilan général de la Cyberhumanity est réalisé tous les cinquante ans, durée égale à la durée de vie moyenne des Humains divisée par deux. Chaque Humain vivra au moins un bilan général, qui lui permettra de se situer parmi tous les autres Humains, par rapport à ses compétences, ses performances, ses résultats, son capital mondo et son capital GLOIRE.

C'est une nécessité pour chacun des Humains de se situer par rapport aux autres, car il ne prend conscience de ce qu'il est que par rapport aux autres.

Il existe que par les autres, car les autres ( ses amis de ses différents groupes) participent à son évolution, et réciproquement.

Leave your comments

Post comment as a guest

0
Your comments are subjected to administrator's moderation.
  • No comments found